fbpx

Gaspard Freediving

Mouthfill : Faites la paix avec votre glotte

glottis peace

Cet exercice vise à ameliorer le confort et l’efficacité de la compensation en mouthfill. C’est un exercice à faire lors d’une session poumons neutre / vide et au pince-nez de préférence. Pour ceux qui souhaitent en savoir plus sur la logique et la theorie derriere l’exercice, je vous recommande cet article :
Mouthfill : Ouverte / fermée ? Quelle est la position naturelle de la glotte ?

Principe general :

Le but de l’exercice est de minimiser (voir faire disparaitre) les tensions inutiles au niveau de la glotte, de la cavité orale et du visage. Le principe ici n’est non pas de performer mais d’OBSERVER. D’observer quoi ? D’observer la quantité minimale d’energie nécéssaire pour tenir votre mouthfill. Vous allez donc effectuer plusieurs plongées poumons neutres (éventuelement vide pour les plus avancés) pendant lesquelles vous allez observer et tester votre glotte. Pour ce faire, essayez de prendre en compte les principes suivant :

  1. Garder la ligne à une profondeur “ultra facile” : Le but est ici d’avoir 100% de votre attention dedié à l’observation de ce qui se passe dans votre bouche / glotte sans se soucier d’une quelquonque performance. Si par exemple vous avec l’habitude de plonger à 30m en FRC, je vous recommande de mettre la ligne à 20/22m maximum.

  1. “Laissez le fuire” : comme il n’est pas question ici de performance mais d’observation, n’hésitez pas à relacher l’ensemble de votre cavité buccale plus que ce qui vous semble normalement nécéssaire. Vous verrez bien ce qui se passe… Le but de l’exercice est justement de redefinir le niveau de tension que l’on juge necessaire garder le mouthfill.

  1. Ce qui compte le plus est le temps “entre” les compensation. Plus vous allez profond moins vous allez compenser frequement. N’hésitez ainsi pas à effectuer une plongée lente qui vous permettra d’augmenter artificilement ce temps et accentuer votre attention sur ce point. Concentrez vous alors sur le relachement de votre langue, de votre machoire, de vos joues… Si lorsque l’on compense il est normal de generer un peu de tension pour compresser l’air, entre deux compensation vous devez faire integralement disparaitre toute forme d’action.

  1. Oubliez la “pression constante”. Si vous etes un adepte de la “pression constante”, mettez de coté vos habitudes et adoptez (au moins pour cet exercice) une pression sequentielle afin de minimiser les tensions superflues (voire point 3)

  1. Prenez un mouthfill confortable d’environ ⅔ de votre capacité maximum : en maximisant le confort, vous augmenterez votre niveau d’attention là ou il importe et serez mieux à meme de tirer les bénéfices de cet exercice.

Vous avez maintenant redéfini le niveau de passivité, de relachement que nécessite votre mouthfill. Les répétitions à faible profondeur restent probablement nécéssaire pour appliquer cela en « pilote automatique », mais j’espère que cela améliorera la qualité de vos expérience de plongée et, par conséquent vos résultats.