fbpx

Gaspard Freediving

Conseils contradictoires : comment gerer

L’apnée sportive reste un sport très jeune et peu mature, pour s’en convaincre il suffit de voir à quelle vitesse les record du monde évoluent (y a t-il déjà eu une année sans aucun record mondial ?) et les écarts de niveau sur les compétitions les plus prestigieuses. Cela signifie qu’il n’y a pas de consensus sur la meilleure façon de progresser et que parfois (souvent) on peut se retrouver face à des conseils contradictoires lorsque l’on s’adresse à différents instructeurs (ou coach). En tant qu’élève, faire face à ses contradictions n’est pas toujours facile, on peut vite se demander “qui croire ?” et se retrouver perdu dans sa progression. Dans cet article je vais essayer de vous donner des clés pour ne pas se perdre en chemin tout en s’assurant de tirer le meilleur parti de vos rencontres et des visions de chacun.

Toujours faire confiance à son coach du moment

Si il peut être tentant et même sain de “prendre des conseils a gauche a droite” pour se forger sa propre vision, si vous allez voir un instructeur ou un coach en particulier, il est important que vous suiviez sa méthode et son approche dans son intégralité. Ce pour au moins deux raisons :

  • Tout d’abord vous devez partir du principe que votre instructeur a une approche qui est cohérente vis à vis d’elle même. Cela veut dire que si vous décidez de faire autrement pour un certain point et aller contre ses recommandations, vous risquez de mettre en péril l’ensemble (ou une bonne partie) de la méthodologie adoptée. Une méthodologie, n’est pas une somme de “trucs et astuces” mis bout à bout mais un tout cohérent qui ne prend parfois réellement forme qu’après plusieurs mois d’entrainement (je pense à la périodisation de l’entraînement par exemple). En ne choisissant que ce qui vous intéresse sur le moment, vous mettez potentiellement en péril votre progression future et perdez le sens de la raison même pour laquelle vous avez fait appel à cette personne.
  • Ensuite, indépendamment du bien fondé de la méthode suivie, rappelez-vous que la relaxation est au centre de la progression en apnée. Et peu importe la définition que l’on souhaite donner à ce terme, une chose qui n’est pas relaxante c’est bien sûr de se poser des questions et avoir des hésitations. Cela signifie que même si la méthode adoptée est sous optimale (pour ne pas dire mauvaise) d’un point de vue théorique, celle-ci reste susceptible de donner de meilleurs résultats si vous la suivez aveuglément que si vous la remettez en question en permanence. Ainsi si une réponse ferme assénée avec charisme et autorité contribue à éteindre une hésitation ou une interrogation interne, peu importe que cette réponse soit intrinsèquement “bonne” ou “mauvaise” :  l’accepter, contribuera probablement à votre progression. A minima donc une forme d’effet placebo dont il serait dommage de se priver. Attention tout de même, si vous avez l’impression qu’une directive va à l’encontre de ce que vous avez appris en termes de sécurité, il est peut-être temps de faire appel à votre esprit critique à nouveau et potentiellement mettre fin à la collaboration.

Demandez tout de même les “raisons”. La plupart des instructeurs vous donneront d’eux même les raisons et la logique de ce qu’ils vous font faire. Cependant si à un moment ce n’est pas le cas et que vous comprenez pas pourquoi on vous demande de faire certaines choses, n’hésitez pas à demander. Attention, il ne s’agit pas de demander pour chercher une contradiction : quoi qu’il arrive, respectez l’autorité de votre instructeur. Mais identifier les raisons des actions que vous effectuez vous servira pour plus tard.

Avoir des périodes dédiées à la remise en question

Si pendant les périodes d’entraînement avec un coach / instructeur, votre seul job est d’appliquer les directives et limiter les hésitations pour optimiser la progression, être capable de faire preuve d’esprit critique reste bien sûr une qualité dont il serait dommage de se passer. Ainsi, une fois un cycle d’entraînement terminé, doit venir le temps de la remise en question. Pour ne pas se perdre dans ce processus, voici quelques principes à garder en tête.

  • Identifiez la logique et ses premisses.
    Comme je l’ai dit plus haut, chaque méthode a une logique qui lui est propre, il est donc maintenant temps d’essayer de la comprendre du mieux possible et d’en identifier les rouages. Je vous recommande également de chercher à identifier les prémisses à cette logique, c’est-à-dire les points de départ qui vont sembler « évidents” pour votre instructeur / coach mais qui ne sont pas forcément partagés par tous. Un exemple de prémisse peut être la définition de ce qu’est la relaxation comme nous l’avons vu dans cet article. De ces prémisses vont découler le reste de la méthode et les identifier vous permettra donc de mieux accepter ou rejeter une approche.
  • Faites vous l’avocat du diable.
    Choisissez l’approche ou les conseils qui vous semblent les plus débiles, les plus absurdes et cherchez à voir comment vous pouvez les défendre du mieux possible. C’est à dire que plutôt que de chercher à valider à tout prix vos croyances actuelles, faites l’effort de sincèrement comprendre et défendre les bienfaits de ce que vous avez naturellement tendance à rejeter. Bien sûr, cela ne veut pas dire que vous allez finalement adopter cette approche mais cela vous permettra peut-être d’en extraire des aspects (aussi infimes soient-ils) que vous pourrez intégrer à votre vision personnelle. Cela vous permettra également de laisser un peu plus de place à une potentielle évolution future de votre part (peut-être d’ici plusieurs années) : en comprenant sincèrement les raisons et la logique d’une approche différente (voire contraire) à celle qui est la vôtre actuellement, vous serez mieux en mesure de changer d’avis si de nouveaux éléments viennent contrecarrer votre vision et faire des ajustements lorsque cela sera s’avérera nécessaire.
  • Identifiez les « vraies » raisons.
    Parfois en explorant la logique d’un instructeur / coach, vous vous rendrez compte que celle-ci ne tient pas debout : c’est à dire que les explications qu’il vous a données sont purement et simplement absurdes voir scientifiquement fausses. Bien sûr, il peut dans ce cas être tentant de rejeter la consigne liée à cette absurdité mais avant cela essayez d’aller un peu plus loin et de chercher les “vraies” raisons potentielles. Votre instructeur se base peut-être sur son expérience personnelle à laquelle il a donné a posteriori une explication douteuse. Cela ne doit pas vous empêcher de chercher une meilleure explication : l’instruction reste peut-être valide mais pour une raison différente de celle qui vous a été donnée. Parvenir à identifier la “vraie” raison d’une instruction (lorsqu’il y en a une) vous permettra assurément de dépasser vos modèles et vous fera grandir.

Conclusion

L’apnée est un sport extrêmement jeune et il est important d’être capable d’évoluer avec lui. Suivre des gurus, mentors, coach, instructeur… vous permettra assurément de décrocher des résultats mais si vous souhaitez les dépasser ou au moins gagner en maturité, avoir des périodes de réflexions est indispensable. Pour ces périodes de réflexions, essayez de les éloigner de vos périodes d’entraînement pour maximiser vos chances de succès et rappelez-vous que votre esprit critique est votre meilleur arme : faites en usage !